Main menu

Ne pas mettre les réseaux sociaux en opposition avec les rencontres physiques (Martin)

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Il est difficile de répondre par oui ou non à ces deux questions. Je pense que les réseaux sociaux peuvent susciter l’engagement, on le voit sur certaines causes, mais j’ai l’impression que d’une manière générale ce n’est pas le cas. Si je prends l’exemple local que je vis, les articles relatant des accidents de la route par exemple suscitent beaucoup plus de réactions que ceux qui traitent de questions qui me semblent plus porteuses de réflexions et actions.

Mais même si l’impact est assez limité, il me semble important d’être présent sur ces réseaux (ou au moins un, car après il y a la gestion du temps). J’utilise Facebook et tente les réseaux alternatifs (là, c’est plus proche du militantisme, car les gens qui les utilisent sont déjà engagés me semble-t-il). Je n’utilise pas Twitter, pour une question de temps (pas envie de lire 50 fois la même info ou une réaction épidermique de je ne sais qui), l’envie (tous ces # ça me fatigue la vue). Mais comme je ne l’utilise pas, je n’en ai pas une bonne connaissance… Je trouve que le fonctionnement des réseaux offre un potentiel intéressant, notamment en territoire rural, où les distances sont souvent un frein à la participation. Je pense qu’il ne faut pas les mettre en opposition aux rencontres physiques, les 2 sont complémentaires.

Martin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FacebookTwitterRSS